Coopération renforcée dans le secteur de l’énergie : l’UE et le Togo conjuguent leurs efforts



L’Union européenne a retenu l'énergie comme un des secteurs de concentration de son aide dans la définition de sa stratégie d'intervention. Afin d'accompagner le gouvernement dans l'atteinte de ses objectifs,
l'Union européenne dans la définition de sa stratégie d'intervention pour 2014-2020, a retenu l'énergie comme un des secteurs de concentration de son aide. Ainsi, des études ont été commandité par elle et concernent des études de diagnostic, renforcement, consolidation et extension du réseau de distribution de la CEET à Lomé avec un volet économique et financier et de l'évaluation du potentiel hydroélectrique au Togo. Les résultats de ces études ont été présentés pour validation aux différents acteurs du secteur au siège de l’UE au Togo le vendredi, 10 juin 2016.

Dans le but de concrétiser cette coopération renforcée, une réunion de haut niveau de l'initiative ‘Energie durable pour tous s'était tenue en septembre 2014 à New York entre l'Union européenne et le Togo et avait abouti à la signature d'une déclaration conjointe. Ce document vise à accélérer l'approvisionnement de services énergétiques modernes, fiables, compétitifs et soutenables à la population et aux entreprises.
La Facilité d'Assistance Technique de l'UE a été sollicitée pour faire le bilan de la situation actuelle dans le secteur de l'énergie et identifier les actions possibles pour définir un plan concret de réformes et d'investissements à court, moyen et long terme.
Trois axes de travail ont été retenus à l'issue du diagnostic : l’appui institutionnel aux acteurs du secteur, le diagnostic, le renforcement, consolidation et extension du réseau de distribution ainsi que l'évaluation du potentiel d'énergie renouvelable, notamment hydroélectrique.
15 millions d'euros octroyés dès cette année
La première opération 'Projet d'Appui au Secteur de l'Energie' (PASET 1) de 15 millions d’euros est actuellement en instruction à Bruxelles et sera probablement signée avant la fin de cette année. Ce volet prévoit un éventuel financement de l’Agence Française de Développement (AFD) de 30 millions d’euros de prêt souverain.
Le nouveau programme d'appui budgétaire de l’UE comprend un indicateur sur l'énergie, spécifiquement sur la santé comptable et  financière de la CEET (compagnie d’électricité) qui paraît être un élément crucial du développement su secteur;
Une deuxième opération appelée PASET 2 sera développée à moyen terme, le contenu reste à définir. Il faut également mentionner d'autres initiatives de l'UE sur lesquelles le Togo pourra compter si les conditions sont réunies pour les investissements, notamment privés.
Un atelier de validation coprésidé par l’ambassadeur européen à Lomé, Nicolas Berlanga-Martinez et le Directeur de Cabinet du Ministre des Mines et de l’Energie Monsieur AÏSSAH-SARTCHI Assoumatine s’est déroulé vendredi à Lomé avec comme objectif de valider le contenu des études avec le ministère des Mines et de l'Energie, la CEET et l'ARSE (Autorité de réglementation du secteur de l'électricité).
Après avoir présenté la situation, les défis et perspectives du secteur énergétique au Togo, Monsieur AÏSSAH a salué la tenue de cette rencontre. Cette situation se présente comme suite : avec un taux d’accroissement moyen de 8% par an, la demande en énergie électrique s’est envolée ces cinq dernières années passant de 101 MW en 2009 à 216 MW en 2014.
A la faveur des grands projets d’extension, de renforcement du réseau électrique et d’électrification rurale en cours de mise en œuvre  et les demandes exprimées par des industriels, cette demande ne cesse de s’accroître passant de 216 MW en 2014 à une prévision de 314 MW en 2020 et 610 MW à l’horizon 2030.
Ces prévisions appellent à une action rapide pour éviter de connaitre une situation de crise énergétique dans les années à venir.
« C’est pour cela que nous saluons à juste titre l’initiative de l’Union Européenne qui a permis la réalisation de ces études.
Mon souhait le plus ardent est que toutes les discussions qui seront menées au cours  de cette journée fassent l’objet d’échanges constructifs et enrichissants                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         afin de parvenir aux résultats escomptés.» a-t-il souligné.